Coonland
Le Chat
Le Maine Coon
Eleveurs / Breeders
Santé
Nutrition
Législation
Contact
Annonces
News
Liens
Livre d'or
Connexion

Quick search :
 
Nom de la chatterie
Nom du propriétaire
Adresse
Pays
Département (FR)

En 2018, 78710 visiteurs
Document sans nom

Vos chats

 

Les intoxications :

Les chats peuvent être sujets aux intoxications (certaines rendent votre animal malade mais d'autres sont mortelles. Dans tous les cas, consultez votre vétérinaire).

Il existe plusieurs sources d'intoxication possibles :.

les aliments : Votre chat est gourmet mais aussi gourmand ? Hélas, le chocolat, contenant de la méthylxanthine, peut-être toxique lorsque ingéré en trop grande quantité. Cette ingestion peut provoquer des vomissements et des diarrhées et un état d’excitation prononcée, voire des incoordinations de mouvements, des arythmies et/ou accélérations du rythme cardiaque. Une visite vétérinaire est alors nécessaire (lavage et/ou pansement gastrique), visite pouvant déboucher sur une hospitalisation pour mettre votre chat sous perfusion, lui administrer éventuellement des tranquillisants et assurer une surveillance cardiaque.

sont également à éviter : Ail -Agrumes - Avocat - Chou -Oignon - Echalote - Fèves - Haricots crus - Pépins de pommes - Persil en grande quantité - Piment - Pommes de terre - Poireaux - Rhubarbe - Safran - Tomates vertes

les boissons : Il s’agit ici de « bon sens », l’abus d’alcool (et de café) étant « dangereux pour sa santé »…

les autres animaux : Pour les chats, il s’agit essentiellement (du moins en France), des insectes tels que guêpes, abeilles et frelons Des piqûres multiples ou mal placées (bouche) peuvent être très dangereuses, voire mortelles. Les dites piqûres peuvent provoquer des rougeurs, un état fébrile avec difficultés respiratoires et éventuellement des diarrhées et vomissements. Des soins locaux sont alors à effectuer (élimination du dard, désinfection et application d’une pommade « anti-allergique »). On peut observer une dégradation rapide de l’état général du chat lors de piqûre à la gorge, avec formation d’un œdème, détresse respiratoire et asphyxie. (le vétérinaire sera alors amené à pratiquer une trachéotomie d’urgence)

les produits chimiques : en période hivernale, si vos compagnons sortent, attention au sel de déneigement qui peut se révéler dangereux. Outre ce produit, il faut faire très attention aux médicaments (l’aspirine peut être toxique pour les chats car ces derniers ne peuvent pas l’éliminer et que ses effets agissent sur le foie, les reins et l’estomac. Les effets se font ressentir quelques heures après l’ingestion, provoquant état fiévreux, perte d’appétit, éventuels vomissements et troubles respiratoires. Dans les cas les plus graves, il peut y avoir hépatite ou insuffisance rénale, voire coma et décès-à consultez très rapidement votre vétérinaire). Attention également aux produits ménagers (eau de javel, détergents), aux engrais, désherbants (votre compagnon peut ingérer du chlorate de sodium en mâchant des plantes ou pelouses traitées. Il pourra alors présenter des problèmes respiratoires, éventuellement des convulsions et être prostré. Des diarrhées et vomissements sont également possibles, avec un état général se dégradant rapidement. L’animal devra être hospitalisé pour mettre en place des soins intensifs), pesticides et raticides.

les plantes : votre chat pour se purger ou se distraire apprécie de mâchouiller les feuilles et/ou les fleurs des plantes. Hélas, il n’est pas en mesure d’en évaluer la toxicité. Certaines plantes d’ornement peuvent lui occasionner de graves problèmes de santé et pour d’autres lui être fatales. Si vous notez un changement de comportement de votre compagnon (respiration saccadée, bave, apathie soudaine,…) allez directement chez votre vétérinaire (en lui amenant éventuellement la plante et sans chercher préalablement à lui donner à manger ou à boire).

Compte tenu du nombre important de plantes toxiques, il est difficile d’en faire une liste exhaustive, mais voici les plus courantes :

Amaryllis, Azalée, Brunfelsia, Cérisier d’Amour, Chrysanthème, Clivia, Cyclamen, Dipladenia, Etoile de Noël, Haemantus, Hortensia, Iris, Jasmin, Laurier Rose (dans les heures suivant l’ingestion, votre chat va présenter des vomissements, des diarrhées, puis des troubles nerveux, des convulsions pour tomber finalement dans le coma et décéder. Une hospitalisation d’urgence est nécessaire mais le pronostic est peu favorable) Lys,Piment d’ornement, Poinsettia, Primevère, Violette bleue ,…pour les plantes à fleurs.

Alocasia, Aloès, Asparagus, Caladium, Croton, Dieffenbachia, Dracaena, Euphorbe, Gui, Houx, If, Lierre, Philodendron, Pommier d’Amour, Pothos, Schefflera, Troène,…pour les arbustes et plantes vertes et le Bambou (oxalate) côté graminée.

Si vous souhaitez malgré la liste impressionnante ci-dessus avoir des plantes, joignez l’utile à l’agréable avec les plantes aromatiques, surtout le thym (pour la cuisine, c’est bien), la lavande (pour parfumer les draps) et l’Herbe à chat (Nepeta Cataria pour « la vraie » et pousses vertes d’orge et de blé les « mal nommées). Ces plantes sont non toxique et votre Coon pourra les mâchouiller à loisir….

 14% des intoxications sont des intoxications par les plantes contre 34% par les produits chimiques pour l’agriculture et le jardin et 23% par des médicaments.

 

Un chat n’est pas un chien (quoique pour le Maine Coon, on parle de « chat-chien »…) 
Certains traitements contre les parasites mettent en œuvre des molécules qui peuvent être toxiques en fonction des espèces visées par les dits traitements. Ainsi, une molécule utilisée très fréquemment dans les anti-puces pour chiens, la perméthrine, est extrêmement toxique pour les chats. N’utilisez donc que des produits spécifiques à vos compagnons et ce d’autant plus qu’à défaut de toxicité, il peut y avoir un effet de surdosage (la quantité de produit à utiliser est souvent liée au poids de l’animal et le Maine Coon a beau être un grand et gros chat…)
Ainsi, parmi les principes actifs à ne jamais utiliser, il y a :
- les anti-puces pour chiens à base de perméthrine,
- les shampoings  anti-puces pour chiens également à base de perméthrine et de lindane.
Si vous avez la chance d’avoir des compagnons félins et canins qui se font des « léchouilles », pensez à prendre en compte ces différentes recommandations.


Cette liste n’étant pas exhaustive, en cas de suspicion d’intoxication et/ou d’empoisonnement, ne pas hésiter à contacter rapidement votre vétérinaire (mieux vaut un appel « pour rien » que des « si j’avais su » !) en précisant le produit, la plante,….suspecté (sur les produits chimiques et/ ou ménagers, il y a généralement une fiche toxicologique). En dehors des heures d’ouverture du cabinet, un répondeur vous communiquera probablement la marche à suivre.


En cas d’empoisonnement de votre animal


Centres anti-poison des écoles vétérinaires de :
Lyon    (24h/24h)                                                        0478871040
Maisons Alfort (9h-17h jours ouvrables)                      0148931300
Nantes (9h-17h jours ouvrables)                                 0240687740
Toulouse (9h-17h jours ouvrables)                              0561193940
http://www.protection-animaux.ch/

En cas d’urgence


SOS Lyon
SOS Maisons Alfort
SOS Nantes
SOS Toulouse
En Belgique, école vétérinaire de Liège
En Suisse, urgence vétérinaire
Au Luxembourg, urgence vétérinaire
0478870707
0143967272
0240687898 et 99
0561193862
043664200
144
112