Coonland
Le Chat
Le Maine Coon
Eleveurs / Breeders
Santé
Nutrition
Législation
Contact
Annonces
News
Liens
Livre d'or
Connexion

Quick search :
 
Nom de la chatterie
Nom du propriétaire
Adresse
Pays
Département (FR)

En 2018, 62288 visiteurs
Document sans nom

Stérilisation

 

Beaucoup de propriétaires se demandent s’il est vraiment utile de faire stériliser leur animal et il existe un large débat quant à l’âge auquel faire cette stérilisation. Si certains arguments « purement médicaux » incitent à une stérilisation précoce, dès 3 mois dans certains pays comme les Etats-Unis, on peut penser que des arrières pensées « mercantiles » jouent également un rôle important. Les éleveurs ont ainsi la certitude que les animaux vendus ne seront pas utilisés pour la reproduction, évitant ainsi les reproductions "sauvages" d'acquéreurs peu scrupuleux mais aussi protégeant ainsi leurs lignées et quelque part, pour certains, leurs intérêts…
Pour certaines races à « croissance lente » telle que le Maine Coon, même en ayant un œil « averti », je ne suis pas sûr que la différenciation soit toujours facile entre animal de compagnie, animal d'exposition et animal de "reproduction"  ! Du reste, chez les éleveurs français, on voit assez souvent des Coonies de plus de 3 mois « en évaluation » dans leurs chatteries respectives preuve que la dite évaluation n’est pas si facile à cet âge…

Des avantages, peu d’inconvénients

«Chez les femelles, la stérilisation permet de prévenir les tumeurs mammaires et les infections de l’utérus », précise le vétérinaire Marc Ribeaucourt. A condition toutefois de ne pas trop attendre, « car le bénéfice de l’opération sur les tumeurs mammaires est maximal si elle est réalisée très tôt, l’idéal étant dès les 6 mois de l’animal, c’est-à-dire avant ses premières chaleurs ». Ce bienfait décroît ensuite pour devenir nul si le vétérinaire intervient après deux ans et demi.

Chez les mâles, la stérilisation présente plusieurs avantages. D’abord elle rend l’odeur de leur urine moins forte, ce qui n’est pas négligeable. Ensuite, pour ceux qui ont accès à l’extérieur, leur espérance de vie est carrément décuplée. En effet, un chat non stérilisé qui sort vit en moyenne seulement 5 ans alors qu’un congénère castré vit trois fois plus longtemps. Encore faut il que l’intervention ait eu lieu vers les 6 mois du petit félin. «Un chat stérilisé ne cherche pas à agrandir son territoire », explique le docteur Ribeaucourt, « mais il va tous les jours sur le territoire qu’il avait déjà acquis avant son opération. Or plus vous avez tardé à faire cette dernière et plus il a eu le temps de parcourir de la distance par rapport à votre domicile. Il est alors davantage exposé aux risques d’accident de la route ou de mauvaises rencontres avec un congénère, un chien du voisinage » ou un « voisin » malveillant….

Tous ces avantages sont bien plus importants que les quelques inconvénients qui pourraient découler d’une stérilisation, comme une prise de poids modérée, mais qui n’a rien d’obligatoire si le régime alimentaire de l’animal est contrôlé, notamment pendant les trois mois qui suivent l’intervention. Contrairement à certaines idées reçues, l’animal n’est pas malheureux parce qu’on l’a stérilisé ou parce qu’il n’aura pas de petits…

Une opération simple chez le félin

Chez la chatte
L’ovariectomie est plus souvent réalisée que la simple ligature des trompes, car cette dernière n’empêche pas les chaleurs et ne limite pas les risques de survenue de problèmes génitaux ou mammaires. Cette opération consiste à retirer les ovaires sous anesthésie générale. L’idéal est d’opérer la jeune chatte avant ses premières chaleurs, en général entre 6 et 8 mois. Elle est amenée le matin à jeun et récupérée le soir même. Selon la technique opératoire du vétérinaire, la cicatrice est placée sur le flanc ou sur le ventre et il y a généralement des fils à retirer 10-12 jours plus tard. Hormis le fait de la garder quelques jours à la maison, cette opération ne requiert aucun soin particulier.  Les prix sont libres : comptez entre 100 et 180 € pour cette intervention.

Chez le chat
L’opération est encore plus simple,  les testicules (d’autant plus petits que le chat est jeune !) étant retirés après incision au niveau du scrotum. En cas de testicule ectopique (resté dans l’abdomen), il faut opérer comme pour une chatte. Là encore, il faudra empêcher l’animal de sortir dans les 48 heures qui suivent l’intervention et, pour éviter qu’il ne souille sa cicatrice, remplacer sa litière par du papier absorbant. La castration simple coûte entre 60 et 120 €, davantage en cas de testicule ectopique.

Une opération bien rodée

La principale complication à craindre (mais qui reste exceptionnelle) est la surinfection ou le lâchage d’une suture : c’est pourquoi une consultation s’impose en urgence chez le vétérinaire qui a opéré votre animal en cas de saignement important ou de suppuration au niveau de l’incision, ou encore si l’animal est très abattu et présente de la fièvre. Lorsque toutes les consignes de prudence sont bien respectées (comme garder son animal au calme et le ramener 10-12 jours après pour retirer les fils), il est exceptionnel de rencontrer un tel problème.

Quelles que soient vos interrogations, n'hésitez pas à en discuter avec votre vétérinaire préféré(e).....